Pour en savoir plus sur Doctorama.ca, nous vous invitons à visiter la page À propos de ce blogue collectif.

(Ce texte provient du repiquage de quelques courriels envoyés par Florence Piron à quelques doctorantes et doctorants du Québec pour lancer l’idée d’un blogue collectif en décembre 2013)

Doctorama est un blog collectif réservé aux doctorants et postdoctorants du Québec dans lequel ils et elles bloguent sur leur projet de recherche (quelle que soit la discipline), mais aussi sur le fait d’être doctorant et de vouloir faire de la recherche scientifique dans le monde et l’université d’aujourd’hui. Ce blog vise aussi à devenir un carrefour d’information, notamment sur les politiques scientifiques du Québec et du Canada, et la vie des universités. Il est parrainé par l’Association science et bien commun.

Le projet éditorial est pour le moment très large: un espace de partage multidisciplinaire sur la condition humaine « doctorante » qui permettrait aux blogueurs de sortir de l’isolement de la rédaction de thèse et de partager bons trucs, hypothèses, outils de travail, doutes, angoisses, découvertes, enthousiasmes, questionnements éthiques, réflexions sur la tour d’ivoire, colères, etc.

La multidisciplinarité et le développement de compétences en mobilisation des connaissances auprès de différents publics seront de plus en plus demandés aux chercheurs du futur, si vous me pardonnez ce langage convenu. Pourtant, la formation institutionnelle donnée par nos universités ne fait qu’encourager les doctorants à se doter d’une expertise de plus en plus pointue, s’adressant à un public tout aussi pointu. La participation à un tel blogue collectif équilibrerait peut-être les choses.

Pourquoi ce projet? Pour de nombreuses raisons : l’union fait la force, la solidarité aide à passer à travers la solitude et l’angoisse du doctorat. Présenter des hypothèses, des idées, partager des bibliographies, des lectures, exprimer des difficultés de terrain, de méthode, des inquiétudes éthiques, etc., et recevoir des réactions de compagnons, ça peut vraiment aider.

Un blog collectif est moins intimidant et plus facile à alimenter qu’un blog individuel. Les billets risquent plus de recevoir des commentaires ou des réactions. Par le biais des API, il serait possible d’y intégrer vos blogs déjà en ligne ailleurs.

De plus, ce blog pourrait aider les doctorants à dompter les médias sociaux – une étude montre que les doctorants utilisent peu les réseaux sociaux pour leur travail, notamment Twitter.

Pour votre réflexion, voici un petit texte qui explique pourquoi les (jeunes) chercheurs devraient se mettre à bloguer et twitter. Par ailleurs, cette proposition survient à la suite d’une rencontre avec des doctorants en santé communautaire en décembre 2013 et d’un échange sur Twitter à propos d’un magazine lancé par des doctorants de l’Université de Grenoble. Voir aussi cet exemple magnifique de blog collectif à la London School of Economics à Londres.

Le doctorant Olivier Charbonneau a fait un plaidoyer très convaincant sur les avantages de tenir un blog pour les doctorants à notre colloque sur la science ouverte. Deux doctorants de l’Université Sherbrooke (en santé) avaient fait de même à notre colloque « Une autre science est possible« . Ils décrivaient le plaisir qu’ils avaient à expliquer en termes clairs leur projet de recherche et à joindre un bien plus grand public que leur comité de thèse…

Au plaisir!

Florence Piron
Professeure titulaire
Dpt d’information et de communication
Université Laval